Recommandations administratives

L’urgence est d’appeler un médecin pour que le constat de décès soit établit.

Le défunt dispose d’un Contrat Obsèques :
Prévenir l’organisme assureur, au numéro indiqué ou nous prévenir muni du numéro de contrat.

Le défunt ne dispose pas de Contrat Obsèques :
Il vous faut vous-même faire appel à nos services, munis du livret de famille de la personne décédée et de sa carte de résidant ou sa carte de nationalité française (pour les tunisiens, se munir également de la carte vitale). Pour le rapatriement, nous vous demanderons le passeport et la carte de nationalité du pays d’origine du défunt. Nous engagerons toutes les procédures et respecterons le cadre législatif et la Sounnah. Pour ce faire, nous devons disposer d’un «mandat» signé d’un proche, c’est à dire une délégation de pouvoir.

Délais à respecter après le décès Démarches à effectuer
DANS LA SEMAINE

    • Prévenir l’employeur ou les ASSEDIC
    • Informer les établissements bancaires
    • Demander une pension de reversion auprès de la sécurité sociale

DANS LE MOIS
    • Faire valoir le droit au capital décès auprès de la Sécurité Sociale, pour les personnes encore en activités
    • Prévenir le notaire et lui rendre visite pour organiser la succession (si pas de biens immobiliers,
      pas de contrat de mariage, pas de testament ou pas de donations, faire appel au centre des impôts
      et à la mairie du défunt)
    • Prévenir la mutuelle et les caisses de retraites
    • Prévenir tout les organismes payeurs
    • Faire valoir le droit au capital décès auprès de l’employeur, des assurances
      ou d’autres organisme que la Sécurité Sociale
DANS LES 6 MOIS

    • Demander une allocation de parent isolé ou de soutien familial auprès de la CAF
    • Demander une assurance veuvage
    • Prévenir le centre des impots pour l’IRPP, Taxe foncière et d’habitation
    • Transmettre une déclaration de succession rédigé par le notaire (ou tribunal d’instance)
      au centre des impots sur le revenu de la personne décédée
    • Modifier le compte joint pour qu’il devienne un compte personnel
    • Formuler une demande d’immatriculation personnelle auprès de la sécurité Sociale


Sounnah

Recommandation au malade

Le malade doit être satisfait de ce qu’ALLAH lui à destiné et faire preuve de patience le messager d’ALLAH (salla Llaho 3alayhi wa sallam) à dit :

« Le cas du croyant est admirable tout est chez lui un bien, et ceci est accordé qu’au croyant et à personne d’autre. Si un bonheur le touche, il se montre reconnaissant et c’est un bien pour lui. Si, par contre, un mal le touche, il endure et c’est aussi un bien pour lui ». « qu’aucun d’entre vous ne meurt sans penser du bien d’ALLAH Le Très Haut. »

(hadith rapporté par Muslim, Al-Bayhaqî et Ahmad)

Le malade doit être partagé entre la crainte et l’espoir.

Recommandation aux proches du défunt

Les proches doivent faire en sorte que le mourant vive ses derniers instants avec sérénité, apaisement et foi. Ses dernières paroles doivent être l’attestation de foi musulmane

« lâ ilâha illa l-lâh »

(il n’y a de dieu que dieu) ou le dire pour lui afin qu’il s’en souvienne et la prononce même en son for intérieur. Si le malade est dans la souffrance, qu’on lui murmure ou qu’on lui dicte « Allahumma a’inni ‘alâ ghamarâti l-mawti wa sakarâtil-mawt » (Seigneur, aide moi à traverser les affres de la mort, ainsi que ses souffrances). On peut aussi reciter le coran, faire des invocation et évocation de dieu pour le mourant et les présents. Après le dernier soufle les présents récitent (sounnah, Coran sourate 2/ verset 156) :

« innâ lillâhi wa innâ ilayhi râji’ûn »

toujours dans le calme et le recueillement.

Fermer les yeux du défunt et dire (sounnah) :

« Allâhumma gfir lahu (prononcer le nom du défunt), warfa’ darajatahu fil mahdiyyîna wa khlufhu fi ‘aqibihi fil ghâbirîna,wa-ghfir lanâ wa lahu yâ rabb l’âlamîna, wa fsah lahu fi qabrihi, wa nawir lahu fîh ».

(Seigneur pardonne lui, élève son rang parmi les guidées, et remplace-le auprès des membre de sa famille encore en vie. Pardonne nous ainsi qu’à lui. Elargis sa tombe et illumines la). Couvrir le corps (sounnah) Il est permis d’embrasser le défunt entre les yeux. Informer les parents, les proches, les amis et les personnes pieuses.


Nos partenaires pouvant répondre a vos interrogations :

source islam Salat janaza teleislam